Stephanie Lavergne

Émotive et passionnée, Stéphanie explore la Vie tout en étant fidèle à son coin de pays! Engagée depuis plusieurs années dans le développement de sa collectivité, il était hors de question de laisser tomber la ville où elle est née. Oui, l’envie d’aller voir ailleurs elle l’a ressenti! Mais ses voyages l’ont toujours ramenés là où ses racines sont bien ancrées: à La Tuque!

C’est juste ça, ma vie?

C’est juste ça, ma vie? Nous sommes plusieurs à nous avoir posé cette question n’est-ce pas? Conséquence d’une image avec filtre embellissant, d’une éducation qui nous a fait croire que nous étions plus-que-spéciaux, de l’infini virtuel qui nous garoche des idées sans logique… Peu importe, le mal est fait. Routine ordinaire, quotidien banal, nous avons sans cesse envie de surpasser les limites des autres générations. Potentiel d’un avenir plus flamboyant, on se rapproche davantage des licornes et des arc-en-ciel que d’une réelle avancée. Au final, c’est une perpétuelle illusion d’un bonheur qui n’est pas conjugué au présent. Parce que...

En savoir plus

Novembre

Je t’avais dit que je ne t’écrirais plus ici. Mais tu me manques trop, j’ai besoin de te savoir là, tout proche. Parce que la chaleur de l’échange, elle est bilatérale: du doux pour du doux… Ça marche de même, idéalement. Alors, dis-moi donc… Comment tu vas? Comment tu vas, pour vrai? C’est novembre. Je sais que desfois, il manque de soleil dehors comme en dedans. Malgré que, le mois n’a foutrement rien à voir avec le glacial. Un soleil plombant n’empêchera jamais quelqu’un d’avoir du plomb froid dans les poches. Peut-être me diras-tu que généralement, ça va. Que...

En savoir plus

Autodestruction terminée

T’sais Fille, tu es loin d’être laide, tu es même assez beautiful merci. Maintenant, tu n’as plus besoin de musique pour te motiver à courir parce que tu aimes entendre ta respiration, mélangée au vent. Tu ne cours plus à en avoir mal au cœur juste pour prouver (à qui au juste?) que tu es la meilleure et que tu cours plus vite que l’autre chix qui te dépasse toujours au milieu de la côte. Tu commences à apprécier les journée de farniente ou tu arrives à t’arrêter enfin. Parce que tu as appris que, ce qui se passe...

En savoir plus

Ma cour

Le cycle revient et repart, telle une aiguille qui fait le tour de son temps. L’humain se détricote et se remballe au moindre changement. Mais de quoi avons-nous peur? Des gens qui réussissent ou des gens qui, au pire, font juste essayer? D’où elle vient, cette haine si facilement dégoulinée? J’ai la tête bien lourde à force d’entendre des affirmations sans fondement, j’ai les muscles raides à l’idée d’un chialage gratuit. Dans les faits, l’humain qui défait parle plus fort que celui qui construit. Parce qu’à lire et à écouter les gens commenter les médias, je ne fournis plus...

En savoir plus

Le jour où ”plus jamais” est devenu ”peut-être”

J’ai longtemps pensé qu’un chemin était tracé pour chacun d’entre nous, que nos routes s’entrechoquent et se multiplient. J’ai longtemps espéré qu’il y avait un boulevard qui mènent à notre dessein, une route avec un guide touristique qui sait où aller, sans que je fasse l’effort de lire la carte. Je vous avoue qu’un jour, j’ai pogné le champs parce que le guide touristique était en fait un charlatan. Je faisais confiance au destin, jusqu’au jour où j’ai compris que j’écrivais le conte. On a tous nos histoires, nos sentis, nos barrages bien construits. On se pavane avec un...

En savoir plus