Stephanie Lavergne

Émotive et passionnée, Stéphanie explore la Vie tout en étant fidèle à son coin de pays! Engagée depuis plusieurs années dans le développement de sa collectivité, il était hors de question de laisser tomber la ville où elle est née. Oui, l’envie d’aller voir ailleurs elle l’a ressenti! Mais ses voyages l’ont toujours ramenés là où ses racines sont bien ancrées: à La Tuque!

Petite étoile filante

Petite étoile filante, Tu aurais dû grandir dans un monde un peu fou, même déséquilibré sur les bords. Tu aurais dû endurer un temps où tout est jetable, les IPads tout comme les amours. Tu aurais dû respirer l’air d’une planète où il y a trop de bâtis et pas assez de sentis. Tu aurais du tolérer qu’aujourd’hui on ne rénove plus, on ne répare plus, on veut du « brand new ». Mais tu aurais fait mieux, plus, autant que tu peux, pour que la vie change, pour que l’humain évolue… Tu aurais pu courir en plein milieu de la rue, avoir peur des méchants loups. Jouer à la cachette et oublier tes pieds qui dépassent. Tu aurais pu crier, trop fort, trop aigu, juste pour le plaisir d’énerver. Te baigner toute nue dans une piscine de plastique bleue, avec des hippopotames dessus. Tu aurais pu être ma petite bru, celle qui aurait fait battre le cœur de mon fils un peu trop vite. Tu aurais pu rougir quand il t’aurait cueilli des pissenlits. Tu aurais pu connaître l’amour, le vrai, celui qui te fait voir la vie en couleur HD. Tu aurais rendu ton papa fou, en allant frencher le prétendant dans le bois en arrière de chez vous. Plus tard, tu aurais compris qu’il y a plusieurs sortes de larmes : de tristesse, de joie, de...

En savoir plus

La mousse aux framboises

L’autre jour, fiston me disait, qu’au diner à la garderie, il avait donné sa mousse aux framboises à Anaïs. Quand je lui ai demandé pourquoi, il m’a simplement dit : « Elle aime ça la mousse aux framboises! En plus, cet après-midi, j’avais soif et elle m’a apporté un verre d’eau… Elle est belle Anaïs quand elle rit Maman. En plus, elle ne met pas de robe alors elle fait la course avec moi… Je la laisse gagner sinon elle se choque. L’année prochaine, on va l’inviter encore à ma fête, hein maman? » CUTE. Vous commencez à me...

En savoir plus

Poésie de course

Dans les rues du quartier, je cours pour me sauver, parce que la joie me soulève ou pour me défouler. Courir pour me libérer. Je prends les jambes à mon cou, je pourchasse mes fantômes, je les laisse entre deux arbres que réussisse à voltiger le printemps. Je m’enfuis, pour que le temps arrive à temps, pour que le voyage soit d’argent. Je parcours les kilomètres pour une nuit de paix, les jambes engourdies sous les draps, à sentir le bruit du vent. Je cours, car j’aspire à un grand souci, à un sentiment qui me laisse ébahie. Un...

En savoir plus

Ah! Les vacances!

Ah les vacances…! Les miennes se sont terminées ce matin. J’avais prévu de partir loin, pour me retrouve et trouver le beau ailleurs. J’angoissais à l’idée de rester chez moi, emprisonnée dans des décors connus. Je voulais du nouveau, de l’inconnu, de l’aventure. Après 4 mois à travailler 7 jours sur 7, j’avais encore quelque chose à me prouver. J’avais de gros projets et plusieurs options pour ces 11 jours… Option 1 : L’Ami devait aller travailler à Bali (eh oui, il existe des emplois qui nous forcent à travailler à Bali!). Quelle belle possibilité de partir, découvrir le...

En savoir plus

Le centre de ma vie

  Tous les jours, je combats littéralement pour me remettre au centre de ma vie. Comme vous le savez, j’ai un fils de 5 ans. Il a été grandement désiré et constitue la plus grande fierté que j’ai. J’ai cependant compris que je dois lutter chaque jour pour qu’il ne soit pas au centre de mon monde, jamais. Pourquoi? Premièrement, parce que c’est d’enseigner à son enfant que dans la vie adulte, nous ne sommes jamais au centre du monde de qui que ce soit. Leur avenir, ce n’est pas une balade à dos de licorne sur un arc-en-ciel...

En savoir plus