Karine Davidson Tremblay

Née à Shawinigan et après avoir vécu des années un peu partout au Québec, elle s’établit pour la première fois en 2012 sur une terre en pleine campagne, à Ste-Eulalie, pour y élever sa nouvelle petite famille… et des alpagas ! Elle aime rappeler qu’il y a aussi des trésors à exploiter en région pour les passionnés qui n’ont vraiment pas froid aux yeux et qui ont soif d’originalité.

Un pétillant de rhubarbe ?

Ce que j’aime de la néo-ruralité, c’est l’innovation. À une certaine époque, comme tout le monde, j’ai peut-être eu le réflexe de penser que la campagne et les fermes, c’était des univers bien clos à la créativité. Pourquoi croire autre chose quand ce qu’on nous montrait à l’école, c’est des images de champs avec de vaches holstein et des monocultures de maïs ??? Maintenant que j’ai ma ferme d’alpaga, ce que je trouve encore plus fascinant, c’est de rencontrer de plus en plus de ces gens qui ont un parcours qui ressemble au mien, avec une réalité semblable à la mienne aussi… Enceinte, j’ai appris à connaître La Rhubarbelle, une gamme de jus de rhubarbe cultivés dans les Cantons-de-l’Est et rencontré plus tard l’entrepreneur derrière. Comme moi, on ne peut pas dire que Brigitte a eu un «enthousiasme fou» de par son entourage quand elle a voulu démarrer son entreprise; «beaucoup de scepticisme, vraiment», me dit-elle, et ce même si son jus de rhubarbe avait agréablement plu à tous. Armé d’un solide plan d’affaire, elle a pu avoir des subventions du MAPAQ. Ensuite, l’entrepreneure a carrément adopté l’agriculture dans la foulée; «ma force, c’est la mise en marché» m’a-t-elle confié. «J’avais goûté quelque chose de semblable, par hasard, en Normandie, dans un voyage d’agrément. Tout le long du voyage, je n’ai pas arrêté d’y repenser. C’est devenu un peu...

En savoir plus

Découvrir la vie

Ma vie à la campagne (la vraie, pas seulement la banlieue) m’a fait découvrir la vie. Quand j’habitais à St-Cyrille, en banlieue de Drummondville, j’avais un petit jardin. Chaque année, j’achetais de la terre noire et du compost de crevette pour l’engraisser. Je n’ai jamais pris vraiment le temps de lire sur le jardinage; j’ai vu toute ma jeunesse ma mère faire des jardins. C’était mon petit paradis… bien que je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de manger les tonnes de légumes frais dont je rêvais. Ma production était ridicule et difficile ! Des gros plants de tomate «Big...

En savoir plus

Rénovation extrême

On aurait pu s’en servir pour écrire une téléréalité. Le constat était flagrant; oui, il fallait rénover notre nouvelle maison… Nous avions eu les clés de la maison la veille du déménagement, de soir et étions allés faire un tour avant le lendemain pour inspecter; il faisait froid, le chauffage électrique avait été fermé. Après 10 ans, dans un bungalow bien entouré, en banlieue, se retrouver dans une maison vide que nous connaissions à peine, loin de la rue, au beau milieu de champs enneigés, c’était un peu surréaliste et stressant. D’autant plus que vide, comme ça, ses défauts...

En savoir plus

Le goût du risque

Bien au chaud dans sa maison; en ces temps frisquets et aux températures changeantes, c’est là que l’on se sent le mieux ! Une autre année vient de commencer et ça me rappelle où j’en étais il y a exactement 2 ans; à la recherche urgente d’une maison en campagne agrémentée d’une terre, pour notre projet d’élevage d’alpagas ! C’est exactement le 1er janvier, quatre jours à peine après avoir mis en vente notre maison en banlieue de Drummondville, que nous recevions l’appel de celle qui était pour finalement l’acheter. Elle aurait voulu emménager pour février; nous avons négocié...

En savoir plus

Alpaquoi ?

– Alpaquoi ??? – Alpaga – Pis on fait quoi avec ça; ça se mange ? – Non, c’est élevé principalement pour sa fibre; une fibre luxueuse, aussi douce que le cachemire dans sa meilleure qualité, 5x plus chaude que celle du mouton et hypoallergène en plus… Quand nous nous sommes littéralement lancée à deux pieds dans l’élevage de l’alpaga, après l’achat de nos premiers animaux, en 2012, les premières conversations que j’ai eues sur le sujet ressemblaient à ça… et ça a peu changé depuis ! J’habitais alors en banlieue de Drummondville, avec mon conjoint, et nous n’avions...

En savoir plus