Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de Béa Johnson, la mère de famille derrière le blogue www.zerowastehome.com. Française d’origine, mais résidant aux États-Unis à la suite de son mariage, elle fait beaucoup parler d’elle dans les médias depuis quelques années déjà. Avec un livre à son actif qui a été traduit dans plusieurs langues et ses conférences à travers le monde pour présenter son mode de vie, elle est un exemple pour plusieurs qui décident de faire un virage vers le zéro déchet.

Je viens de terminer la lecture de son livre Zéro Déchet et je me permets de vous en glisser quelques mots, car il m’a fait réfléchir surtout avec le temps des Fêtes qui arrive et la consommation qui lui est reliée.

Cette mère de deux garçons est loin de refléter les préjugés que certains peuvent avoir envers les environnementalistes. Si on la rencontre dans la rue, rien ne risque de nous faire croire qu’elle est LA porte-parole du zéro déchet. Elle donne ses conférences en talons hauts (achetés dans des magasins de seconde main) et apporte l’argument de l’économie individuelle en premier dans son discours, même avant celui de la protection de l’environnement. En effet, elle soutient qu’elle a réduit de 40 % ses dépenses annuelles avec son nouveau mode de vie.

Elle répète qu’en appliquant ses cinq règles dans l’ordre, cela nous permettrait de diminuer considérablement nos déchets :

  1. Refuser : globalement, l’idée est de faire attention à ce qui entre dans sa maison (exemple : les publicités indésirables qui arrivent dans notre boîte aux lettres)
  2. Réduire : se demander régulièrement : « Est-ce que j’ai réellement besoin de ça? » (exemple : réduire la taille de sa garde-robe à ce que l’on porte réellement)
  3. Réutiliser : prolonger l’utilisation d’un produit sous sa forme manufacturée d’origine (exemple : faire notre épicerie avec des sacs et des contenants réutilisables)
  4. Recycler et 5. Composter

Bien entendu, l’avantage de son mode de vie ne se limite pas à ne plus sortir les poubelles. Selon elle, le zéro déchet lui permet de mettre de l’avant les plaisirs de la vie, et non pas de l’en priver. Elle passe plus de temps en famille, privilégie la qualité plutôt que la quantité, les expériences aux biens matériels, fait des économies, adopte un mode de vie plus sain, gagne en efficacité et donc en temps, etc.

Son livre m’a inspirée, car il permet de nous faire réaliser à une échelle individuelle l’impact de notre consommation. Devenir zéro déchet ne se fait pas du jour au lendemain. Cela demande une bonne préparation et apporte son lot de remises en question. Je ne vais pas devenir zéro déchet par magie demain matin, mais je vois dorénavant ma poubelle et les produits d’emballages qui remplissent mon garde-manger et mon réfrigérateur autrement.

Pour en savoir plus sur sa démarche, je vous invite à visionner ce petit documentaire :

Crédit photo : Instagram