C’est un peu comme les projets de coopération internationale : au départ, nous pensons aller sauver un village, puis finalement nous nous rendons compte que le village a beaucoup plus à nous apporter que le contraire.

Je fais partie depuis peu d’un groupe de discussion formé d’entrepreneurs et de travailleurs autonomes. Ce matin, on y jasait un peu négativement de l’accueil des entrepreneurs en région et des difficultés auxquelles certains se sont heurtés. Vous allez dire que mon jupon dépasse; c’est vrai, j’ai les régions à cœur et je me battrai pour que leurs habitants ne se retrouvent pas tous en banlieue de Montréal. Dans le cadre de mes anciennes implications, j’ai fait quelques constats concernant les entrepreneurs et les gens de la Grand’Ville qui souhaitent venir s’installer en région. Alors, voici cinq conseils qui pourraient les aider. Cette liste ne contient aucun conseil d’affaires, elle tend plus vers le savoir-être en région.

1. Ne vous présentez pas en sauveur.

sauveteur

Les régions souffrent certes de dévitalisation, mais elles sont habitées par des gens fiers et orgueilleux. Alors si vous débarquez avec votre projet en pensant changer notre vie, vous risquez de voir les portes se fermer devant vous. Vous allez devoir changer d’approche. C’est un peu comme les projets de coopération internationale : au départ, nous pensons aller sauver un village, puis finalement nous nous rendons compte que le village a beaucoup plus à nous apporter que le contraire. Installez-vous en région pour les bonnes raisons. Ne prétendez pas révolutionner la vie des gens qui y habitent, sauf si vous avez une solution au problème d’anesthésistes!

2. Faites vos devoirs et soyez réalistes.

Est-ce que ladite région a réellement besoin de ce que vous offrez? Si votre créneau est hyper spécialisé, par exemple une boutique d’articles pour gauchers (oui, ça existe et je vous le dis c’est le paradis!), ou déjà très contingenté, il y a fort à parier que le bassin de population ne sera pas suffisant pour qu’un joueur s’ajoute. Faites une bonne étude de marché. Il n’y a pas pire qu’un entrepreneur qui se présente en sauveur avec un service déjà offert sur le territoire. Si le service est déjà offert, vous devrez vous démarquer pour tailler votre place. Allez voir les organismes de développement locaux et écoutez ce qu’ils ont à dire. Ils sont les experts du marché et sauront vous conseiller sur la meilleure voix à adopter pour vous démarquer des joueurs déjà en place.

3. N’oubliez pas l’acceptabilité sociale.

Ce conseil s’adresse sans doute plus aux grands joueurs. Nous aimons notre région, parce qu’il fait bon y vivre, parce que nous pouvons profiter des plans d’eaux et des forêts et parce que nous jouissons d’une formidable tranquillité. Pour qu’un projet fonctionne bien, le promoteur doit avoir la population de son côté. L’acceptabilité sociale est un enjeu dans tous les projets de développement de nos jours. C’est un débat bien plus vaste dans lequel je n’entrerai pas, car je sais aussi très bien que la population doit être consciente qu’aucun développement ne se produit sans chambouler un peu le paysage. Reste qu’il faut garder à l’esprit le bien-être de la population chez qui l’on souhaite s’installer.

4. Impliquez-vous et faites-vous connaître

C’est vrai que le parcours peut être plus facile si vous êtes natifs de la région. Les gens font naturellement plus confiance lorsqu’ils connaissent vos parents et vos grands-parents. Par contre, plutôt que de vous plaindre du manque d’accueil, impliquez-vous et faites-vous connaître; vous vous trouverez ainsi de fidèles et loyaux alliés.

5. Soyez patients et humbles.

Sachez reconnaître les avantages et les trésors que votre région d’accueil vous apporte. Flattez-nous dans le sens du poil, comme on dit! N’oubliez pas : les régions sont habitées par des gens fiers. Si vous ne faites que critiquer, on vous tournera probablement le dos. Par ailleurs, il est vrai que dans les communautés tissées serrées, les gens ont toujours un peu peur de la nouveauté et des « étranges ». Soyez patients. Soyez humbles et faites-vous connaître. Les gens finiront par vous adopter et par adopter votre entreprise. Une fois leur confiance acquise, vous profiterez d’un solide réseau de soutien. Et, je vous le garantis, vous ne regretterez pas votre choix.

Commentez!