Chapitre IV : Bleed it Out – Linkin Park

Pendant les 26 jours et quelques que j’ai passé à Terre-Neuve, je ne me souviens pas d’avoir vu le ciel bleu. Des nuages gris et un froid glacial, humide qui rentre jusque dans les os et qui fait grincer des dents. St-John’s c’est une charmante ville pleine de couleur et de vie de party, mais pour le soleil on repassera.29619_10152339892980322_64459266_n

(Maisons colorés de St-John’s)

La journée où je quitte, il fait quand même beau mais pas trop. Juste correct. Gris pas de neige. HAHAHA moi qui croyait que ça resterait comme ça pour les 8 heures de traverser de l’île. ERREUR. Je suis tellement naïve. À peine sortie de la ville, FROUM! La neige qui tombe en gros flocons lourds et humides mais jolis. Alors je m’en vais le cœur léger en écoutant Here I go Again de Whitesnake et me dit que ma vie est donc merveilleuse. Jusqu’à temps que le soleil se couche. La neige est toujours présente mais maintenant il y a le retour du bonhomme-joufflu-qui-souffle-fort que l’on voit sur les pancartes d ‘autoroute. Et à Terre-Neuve, il est particulièrement vicieux. Même sur les pancartes il a l’air encore plus fâché. On doit donc changer de cd. J’avais remis Foster the People alors ça ne convenait plus très bien.

281710_10152347963085322_66419177_n

(Photo du 24 décembre pour me faire mentir)

Atreyu c’était parfait pendant un temps, mais finalement c’est l’album Minutes to Midnight qui me cri que c’est à son tour. Alors je cède avec politesse. Bleed it Out (la quatrième) à en faire grincher mes hauts-parleurs et ma voix, je fonce à travers la tempête accompagné de Linkin Park. Plusieurs voitures font des sorties de routes devant moi. Ce n’est pas une blague quand je dis que je me suis arrêter au moins… 9 fois pour aller aider les gens à se déprendre des bancs de neige. Heureusement pour moi et surtout pour eux, il y avait toujours un gros pick up qui arrivait juste après moi. Disons que c’était plus d’aide que moi et mon 1.6L pas de boule pour les sortir de là!

Tout ça pour dire que je me suis rendu à bon port puis à l’autre port et que j’ai donc parcouru près de 5 000 km de tempête. Alors une petite tempête comme aujourd’hui, en ce dimanche 4 janvier 2015, ça ne me fait pas peur. Je suivrai quand même le conseil du chum, de la madre et du parrain et je partirai en plein jour. Sur ce je vous souhaite une bonne journée au chaud et en sécurité!

Ah oui Banané!

index