T’sais Fille, tu n’es pas folle. Tu n’as seulement pas appris à avoir du chagrin.

Je te dis ça, parce que c’est la mode maintenant, de traiter les femmes de « criss de folle ». C’est bien drôle il semblerait. Je ne dois pas avoir le sens de l’humour. Je dois être un peu niaiseuse pour ne pas comprendre la joke… Chose certaine, j’entends ça presque tous les jours, de voix féminines et masculines, c’est selon. Ça dépend si on parle par jalousie, par incompréhension, par défense ou par colère.

T’sais Fille, tu n’es pas folle. Tu n’as seulement pas appris à avoir du chagrin.

On t’a rentré dans la tête, à coup de pelle ronde, que tu devais être raisonnable. Cohérente, en tout temps. Encaisse les coups, sois tolérante pour l’amour du ciel! Tu as tout pour être heureuse! Qu’est-ce que t’as? Prends de la benzodiazépine, ça va passer!

Alors tu es gentille, tu fermes ta gueule et tu écoutes sagement Fille…

Mais par une belle journée ensoleillée, tu te demandes pourquoi le soleil te pique les yeux, pourquoi le vent te pince les joues, pourquoi l’oiseau qui chante t’énerve autant. Tu réponds du tact au tact, tu te sens attaquée à la moindre remarque. Tu manques de patience, à force de trop grande tolérance.

T’sais Fille, tu n’es pas folle. Tu n’as seulement pas appris à avoir du chagrin.

Parce que ça se peut aussi, que dans ta vie, tu t’entoures de gens qui te donne l’impression d’être folle. Ces gens-là ne sont pas nécessairement méchants, ils sont juste différents de toi. Nous n’avons pas tous le même vécu Fille, les mêmes mécanismes de défenses, alors parfois ça « fit » juste pas. Tu t’entoures de ces gens-là, parce que tu as bien du mal à accepter ce que tu es. Tu te demandes pourquoi ce n’est jamais simple avec toi. Tu cherches comment tu pourrais mériter plus de considération.

Change de « tale » de bleuet Fille. Au plus sacrant.

Je te souhaite de trouver des amis qui ont la maturité d’accepter ce qu’ils sont. Des amis qui sauront te parler franchement, sans détour, mais avec une douceur qui te calmera le monstre d’estomac. Qui ne feront pas des tempêtes de « slush » dans un verre d’eau. Repousse ces gens qui détestent pour haïr, qui médisent pour déblatérer. Ces gens-là sont plus malheureux que toi. Repousse les gens qui te font croire que tu es difficile à aimer.

Je sais que tu te sens extraterrestre parfois, tout le monde se sent comme ça, un jour ou l’autre, roulé en boule, dans le fond de son lit. Tout le monde. Même celui qui semble si fort, si droit, si inébranlable. N’oublie jamais ça.

Tu n’es pas folle Fille, tu n’as seulement pas appris à accepter de suivre ton instinct.

Il dit toujours vrai… Un jour tu seras prête à l’entendre. Donne-toi du temps.

 

Photo: www.photo-libre.fr/

Lien: <a href= »http://www.photo-libre.fr »>Photos Libres</a>