Après deux semaines de vacances en Gaspésie sur notre nouveau terrain beaucoup trop magnifique et inspirant, j’ai repris mon train-train de banlieusarde : 1 h 30 d’auto/train/marche avant de me rendre au boulot au cœur de la métropole. Six mois après le début de ce nouveau rythme de travail, je me suis rappelée, au contact des urbains, un des « chocs » de mon retour en ville : le bruit, le bourdonnement de population, le manque d’horizon, l’absence de la mer, me direz-vous… oui, mais ce n’est pas ce à quoi je réfère aujourd’hui!

Mon propos est d’une profondeur inégalée dans les lignes qui suivent, j’ai nommé : le style vestimentaire des hommes! (Ok, je ne m’assume pas tout-à-fait de traiter d’un tel sujet!)

En me promenant sur Sainte-Catherine, je croise des centaines de gens auxquels je porte plus ou moins attention (je suis maintenant habituée à ne plus saluer les personnes qui croisent ma route – c’est beaucoup trop weird, voyons!). Un de ces matins, j’ai toutefois commencé à remarquer un phénomène qui m’avait pourtant été donné de constater à quelques reprises : des gars avec des skinny et des souliers simili pointus (longs, en voie d’être pointus, mais qui finissent en petit carré fin)… what??!! J’ai vécu une longue résistance aux skinny pour femmes (c’est maintenant chose du passé) et j’ai encore horreur des souliers pointus pour celles-ci, alors imaginez sur la gente masculine! Et s’il n’y avait que ça… mais non!!!! Ils sont nombreux à avoir plus de mise en pli que moi (et que beaucoup de femmes d’ailleurs) et à appliquer plus de crème à visage et à main! Choc! Pour moi qui ai toujours aimé les « gars sales » aux dires de mon ami Sam – je dois préciser que Sam est un fashion boy complètement assumé – ces milliers d’hommes, tous genres confondus car même les suit munis de veston se laissent aller dans le pantalon à bas de jambe étroite, me confondent totalement.

Petite intervention psychologique ici : J’espère, messieurs ou mesdames qui fantasmez sur ces messieurs, que vous ne prendrez rien de tout ça personnel. J’ose croire que vous aimez ce style et que vous l’assumez complètement. Et puis, vous êtes beaux quand même… il faut faire une distinction entre le contenu et le contenant! L’important, c’est d’abord de se trouvez beau soi-même (entendez-vous les violons?)…

Je ne suis pas une adepte de la mode – vous l’aurez deviné – et il me prend généralement moins de 10 minutes à la sortie de la douche pour « m’arranger »… et ça inclus l’étape de l’habillage, souvent le plus long dans tout ce cirque quotidien! Bon, mon chum ne serait peut-être pas d’accord avec cet énoncé, mais mettons, pour les besoins de la cause.

Je ne voudrais pas contribuer aux clichés ruraux-urbains en disant que les hommes se vêtent autrement en région, car il y a bien entendu des souliers pointus et des skinny là-bas aussi. C’est peut-être simplement qu’ils sont moins répandus (à mon grand bonheur ;)) et aussi que mes amis les plus proches en Gaspésie étaient plutôt d’un autre genre… tsé, des bûcherons, des artisans et des travailleurs qui connaissent plus l’extérieur ou les endroits poussiéreux que la relative propreté d’un clavier d’ordinateur! Si vous saviez à quel point j’apprécie le bon vieux jean qui tombe par-dessus le soulier – ou la botte de travail, c’est encore mieux! – accompagné d’un t-shirt et surmontés d’une tête aux cheveux ébouriffés… faute d’avoir du gel ou je ne sais quel produit pour les faire tenir en place! Il va sans dire que porter le titre de barbe, à mon sens, cette dernière ne doit pas être trop taillée!

Non mais, de quel droit proclame-t-elle qu’un homme n’a pas droit à une manucure?!!!

Notez bien, loin de moi l’idée d’avoir l’intention de juger sévèrement quiconque a la peau douce et le cheveu en ordre! Ces quelques lignes sont simplement le constat de mon trouble très personnel face aux souliers pointus et aux skinny pour hommes!