et surtout pourquoi j’étais contente de revenir!

Chum habitant à Québec, je retourne dans la grand-ville assez régulièrement. Hey que je me dis :

Ah que je vais aller faire le party!

Ah que je vais magasiner!

Ah qu’il y a du trafic câl***!

Je ne suis même pas encore rendue dans la ville que déjà ça m’écœure. Je n’avais jamais compris pourquoi les gens vivants en milieu rural n’aimaient pas conduire en ville, mais LÀ j’ai compris…. 3 vendredis de suite j’ai ingéré ce fait indubitable.

Dans mon nouveau coin, être dans le trafic c’est lorsqu’il y a cinq voitures en avant de toi et que tu en croises quatre sur la rue principale. L’affaiblissement du vent dans tes cheveux vient du fait que tu es en arrière d’un tracteur ou d’un camion qui a <<raté>> sa côte, pas parce que tu es pris sur une autoroute pleine de gaz d’échappement à côté d’un << tawin >>qui croit que sa musique est celle que tout le monde devrait écouter… Gars qui écoutait du Nickleback en chantant (criant!) sur Henri IV Nord avec les fenêtres ouvertes, c’est de toi que je parle.

Avec les sens aussi agressés, rien d’étonnant à ce que je devienne agressive.

Je suis allée marcher dans ma rue (bon, disons mon rang) quand je suis revenue de la ville… Pas de vrombissement en fond de trame, pas de bruit de klaxon, même pas de voisin criard… Je marchais et je m’entendais respirer. J’entendais le vent dans les feuilles (non, ce n’est pas un cliché!), l’eau qui s’écoulait dans le fossé, le frôlement de mes semelles sur l’asphalte et les petits oiseaux. Pit pit!

Au début c’est troublant tout ce calme et ce silence. On a le goût de le combler. C’est même difficile de résister à la tentation d’enfoncer ses écouteurs. Parce que l’on n’est plus habitué, on dirait qu’il manque quelque chose, mais c’est faux évidemment. On est tellement entouré de bruits et d’odeurs fortes. Que ce soit le bébé de l’appartement d’en haut qui braille sa vie ou la madame qui a mis trop de parfum dans l’autobus surchauffé… Vous ai-je mentionné le gars too-cool-for-school qui écoute de la musique sur son téléphone sur HAUT-PARLEURS?!

Prendre une marche en silence dans le bois ou dans un champ, c’est redécouvrir la finesse de nos sens.

Et être néorurale c’est aussi de ne plus se faire réveiller la nuit par une alarme de voiture, 4 fois de suite…