Début février, c’est le moment venu pour les régions du Québec de prendre la route pour la 3e Semaine des régions. Le concept? Des salons de l’emploi et des stages en région dans cinq établissements d’enseignement de Montréal et Québec où les étudiants (et les chercheurs d’emploi) peuvent venir rencontrer des agents qui les soutiendront dans leur projet de migration en région. L’événement, organisé par l’organisation Place aux jeunes en région, vise à illustrer les possibilités d’emploi et de stages ailleurs que dans les grands centres.

Voilà pour le factuel. Maintenant, d’un point de vue expérientiel…

Une semaine de kiosques, dans des CFP, un cégep et des universités… quinze régions représentées, toutes présentes avec l’espoir que les futurs diplômés soient suffisamment attirés par elles qu’ils viendront au moins poser des questions, s’informer pour démystifier ces préjugés encore bien présents : c’est froid, il n’y a pas d’emploi, c’est trop loin, il n’y a rien à faire.

C’est à ces questions, précisément, que nous nous butons chaque fois que nous prenons au vol l’occasion de rencontrer non seulement une main-d’œuvre ou des entrepreneurs potentiels, mais également des citoyens que nous souhaitons voir participer au développement de nos communautés. Encore heureux que certains prennent le temps de dire tout haut ce que plusieurs pensent tout bas, parce que c’est en rétablissant les faits sur l’offre des régions que nous parvenons à briser les mythes. D’ailleurs, la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine en a même fait le sujet d’un blogue l’année dernière!

Briser les mythes, c’est une étape qui entrouvre la porte dans la tête des jeunes (et moins jeunes) à ne serait-ce qu’envisager la possibilité d’expérimenter autre chose que Montréal ou Québec. Ceux qui font le saut, qui « partent » à l’aventure, en ressortent bien souvent étonnés, satisfaits, motivés… et deviennent de bons ambassadeurs pour nos milieux de vie! Ils s’aperçoivent en fait que les régions du Québec peuvent, chacune à leur façon, leur offrir l’emploi qu’ils souhaitent, mais également des possibilités d’avancement intéressantes, une expertise élargie puisqu’ils doivent être polyvalents, une reconnaissance de leur travail accompli… parce qu’ils font une différence.

Cette semaine, nous sommes nombreux à leur parler d’expérience (puisque nous sommes un ensemble de personnes ayant fait le choix de nous établir en région), de leur dire que le Québec, c’est grand et que les possibilités pour cette relève sont nombreuses partout et, qu’en plus, ils pourront se réaliser dans un terrain de jeux grandeur nature.

Mon choix à moi a été la Gaspésie et les Îles, mais les régions offrent toutes une couleur qui convienne à des gens de différents horizons.

Dans des événements de promotion et de recrutement comme ceux-là, je suis d’abord interpellée par les intérêts, les craintes ou les aspirations qu’ont les gens que je rencontre, mais je suis aussi, à chaque fois, charmée par ces gens trippants qui ont à cœur leur coin de pays! Je constate à quel point il y a un potentiel de fun, partout, et ça renforce ma conviction de souhaiter à tous de pouvoir ne serait-ce qu’y goûter!

Pour de l’information sur la Semaine des régions : www.placeauxjeunes.qc.ca/semaine