Par Jessy Laflamme

Noël approche à grands pas, ça se sent. Surtout cette année où le lutin a pris tant de place. Voulez-vous bien me dire d’où il sort celui-là ? Chaque jour, il envahit mon Facebook et que dire des circulaires qui tentent à tout prix de me le vendre.

Mais bon, maintenant que j’ai capté votre attention grâce à ce fameux lutin, je peux vous parler de ce qui m’enchante. Pendant que le lutin fait des mauvais coups, plusieurs personnes dans le temps de Noël font des bons coups.

guignoleebenevole6

J’ai animé pour la première fois un téléthon de Noël qui se déroule à Gatineau dans le secteur Buckingham. En une journée, la somme de 65 000 $ a été amassée, et ce, grâce à la ténacité de bénévoles qui travaillent d’arrache-pied à organiser cet événement. Vous auriez dû voir la Salle des Chevaliers de Colomb, elle était méconnaissable. Le comité de décoration a complètement métamorphosé l’endroit en décor féérique de Noël.

Et que dire du directeur artistique, André Varin, qui est membre du groupe Châkidor et qui a fait le trajet de nuit après son spectacle à Rouyn-Noranda pour arriver à temps pour le téléthon. N’est-ce pas ça la vraie magie de Noël ? Quétaine peut-être, mais tellement humain.

La semaine dernière, guignolée des médias. Des bénévoles transis de froid sont restés à la même intersection de 6 h à 9 h sans même prendre de pause. Pourquoi ? Pour aider  les autres. Je le sais, j’y étais. L’un d’entre eux m’a même dit qu’il se faisait un cadeau en étant là.

Pourtant, il aurait pu être bien au chaud dans son lit ou sur le bord de la cheminée à siroter son café. Mais non, tout comme des dizaines d’autres bénévoles, il était là, présent, dans la rue pour soutenir les plus nantis.

Et quel feeling quand les gens donnent, c’est indescriptible. Quand une dame nous a présenté un BRUN, c’était la folie totale dans la rue. Et que dire de tous ces gens qui avaient préparé des sacs de denrées… J’avais un plaisir fou à les amener dans la minifourgonnette. Et l’apogée : ces enfants blottis dans le fond de la voiture qui étaient tout heureux de mettre quelques sous dans ma boîte. Ce n’est pas des farces, ça m’a mouillé les yeux.

On le dit souvent : donner c’est mieux que recevoir. Cette année, pour l’avoir vécu, je vous le confirme…