Fin du mois de novembre. Les copains et moi-même avons envie de nous faire une p’tite soirée fondue, question de jaser de nos vies et de rire.

Nous sommes six, soit trois couples de néoruraux à différents degrés; certains sont de vrais citadins convertis, d’autres proviennent d’une autre région, d’autres sont natifs du coin, mais ont passé plusieurs années en ville. Sauf une, pis on la juge.

Ben non, ce n’est pas vrai, voyons donc, on n’est pas du monde de même. On l’accepte comme elle est.  Ce n’est pas sa faute.

Bref, on vit aujourd’hui dans Les Etchemins. On a des bébés, des jobs, des entreprises, des vies bien (trop) remplies.

souperfondu

Photo thème de l’événement

Pour organiser notre party de fondue dans le sens du monde, on a évidemment créé un événement Facebook. Et c’est là que tout a commencé. La photo, choisie par le gestionnaire de l’événement, nous a inspiré le thème quétaine de la soirée. À la fois dérangeante, hilarante et malaisante, elle fait réagir à coup sûr, hein !

Comme nous venons tout juste d’acheter la maison du grand-papa de mon chum, résidence qui n’a pas été rénovée depuis 30 ans,  nous trouvions que nous possédions déjà cette ambiance quétaine! Aucun effort de reproduction ou presque. Le tapis est presque pareil! Alors on a invité la troupe à venir festoyer à la maison (en restant habillés tout de même) avant que nos rénovations détruisent les vestiges de cette autre époque!

En effet, en entrant dans ma nouvelle vieille résidence, on se croit transporter dans le temps. Tout y est: le fameux tapis du salon, que je qualifierais de beige nauséabond, les escaliers étroits beiges, les murs beiges omniprésents pour faire plein de p’tites pièces beiges et la salle de bain. Lilas. Le bain, la toilette et l’évier sont lilas. La mosaïque de céramique est lilas. Ma face devient lilas quand je rentre. Ça change du beige…

On a même un foyer en plastique dans le salon. En ouvrant le panneau du devant, on découvre un système de son incluant un tourne-disque et un lecteur 8 pistes.  Mais le plus intéressant, c’est le feu du foyer, simulé par un paquet de bûches de bois en plastique. À l’intérieur se trouve un cylindre dessiné qui tourne autour d’une lumière. Système sophistiqué pour que ça ait l’air réel, voyez-vous.

foyer2

Le foyer en plastique, accompagné de son tapis beige.

NON, ce n’est pas à vendre, on le garde ! On essaie aussi de me convaincre de ne tenter aucune restauration pour qu’il conserve son charme. On verra.

Le soir du party fondue, j’ai quand même reçue ma première offre pour ce foyer, même s’il n’est pas à vendre. C’est Yannick qui le voudrait. Il aime ça les objets épiques. Il aime tellement ça, qu’il essaie de rendre les choses banales en des œuvres mémorables. Le vin est un exemple.

Graphiste de métier, il se plait à nous imaginer des nouvelles étiquettes. Ce soir là, son étiquette m’a faite pleurer de rire. Toujours sous le même thème quétaine, il nous a amené ça.

2013-11-30 02.17.16

Le pinch-doux, un grand cru sans égal

Non, mais, hein ! Je n’ai aucun autre commentaire à faire là-dessus, l’image parle d’elle-même.

Mais malheureusement, tout le concept s’arrête là.  J’ai le regret de vous dire que j’ai appris une nouvelle qui gâche tout mon party 100% quétaine.

Ma maison est de style moderne imaginez-vous donc! Ben oui!  De mon plein gré, je n’aurais jamais accolé ce mot à ma maison, mais la dame en charge de nos plans de rénovation l’a fait. La résidence est moderne des années 60.  Elle m’expliquait que pour mes rénovations, je dois la mettre à jour en conservant le style moderne, mais actualisé en 2013 (fiou)! Je ne pourrais pas, par exemple mettre du champêtre. Ça jurerait.

Ma salle de bain est moderne, le tapis est moderne, le foyer est moderne aussi. J’ai presque réussi à me convaincre.

Tout ce texte et toute cette histoire pour vous dire que j’ai fait un party quétaine dans une maison moderne. Tout ce temps-là.

On ne sait jamais ce qui nous pend au bout du nez les amis…