– Alpaquoi ???

– Alpaga

– Pis on fait quoi avec ça; ça se mange ?

– Non, c’est élevé principalement pour sa fibre; une fibre luxueuse, aussi douce que le cachemire dans sa meilleure qualité, 5x plus chaude que celle du mouton et hypoallergène en plus…

Quand nous nous sommes littéralement lancée à deux pieds dans l’élevage de l’alpaga, après l’achat de nos premiers animaux, en 2012, les premières conversations que j’ai eues sur le sujet ressemblaient à ça… et ça a peu changé depuis !

J’habitais alors en banlieue de Drummondville, avec mon conjoint, et nous n’avions pas étudié ni l’un ni l’autre en agriculture. Ce dernier avait un bon emploi (qu’il a encore) et je travaillais principalement à la pige. C’est bien évident qu’après avoir annoncé que nous venions d’investir beaucoup de notre argent dans des animaux de ferme qui sont relativement peu connus… on en a surpris (le mot est faible) plus d’un ! Il y avait beaucoup à apprendre, mais c’était ce qu’on voulait faire et dans un milieu où nous voulions élever notre famille.

Le projet, ce n’était pas juste de déménager à la campagne, dans un rang, mais de changer carrément de mode de vie ! Parce que l’agriculture, ce n’est pas tout à fait comme un travail de 9 à 5, vous l’aurez deviné !

Et puis, y’a les alpagas dans tout ça. Une ferme laitière ou une porcherie, tout le monde en voit le portrait vite vite, financiers et urbains compris (mais ce n’était pas du tout, mais vraiment pas du tout pour nous !)…

Une ferme d’alpaga… pis ça ne se mange pas… «y veulent faire quoi ???»…

– De l’agrovestimentaire et de l’élevage haut de gamme

– OK, vous partez une fermette; pour le fun… Vous allez continuer de travailler en ville…

– Non, un élevage; on veut en vivre tous les deux et travailler à la ferme !
On va travailler notre génétique et avoir un atelier-boutique de produits en fibre d’alpaga sur place; une bonne partie des items seront fabriqués à la ferme et les autres par des artisans québécois…

Faire comprendre aux gens qu’on ne voulait pas un passe-temps avec cette ferme, mais une véritable entreprise; difficile !

Habituellement, on s’en va au creux de la campagne pour la détente, rejoindre la famille à la retraite ou pour s’«amuser avec des animaux de ferme», surtout quand on n’a pas d’agriculteurs sérieux dans la famille (lire qui a une terre de plus d’un million de dollars de valeur et des quotas de production) !?… Non ?

Euh, NON !!!

Ce n’est pas parce que plusieurs viennent relaxer à la campagne que ça ne fourmille pas ici ! Il y a des entreprises florissantes dont les produits, on se les arrache en ville… je dis ça comme ça… ! 😉
Suivez-moi, je vous montre ça !