Par Marianne Lavoie

Je me rappelle que lorsque j’étais plus jeune et que je regardais le bulletin de nouvelles à la télé et que des reportages provenaient du Saguenay-Lac-St-Jean, je me demandais pourquoi on avait interrogé des gens avec un GROS accent!

Comme de fait, j’ai choisi d’étudier et de travailler en communication: cours de diction et on élimine le plus possible l’accent régional et les diphtongues! Ça a été comme ça jusqu’au jour où je me suis réorientée et que j’ai commencé à travailler auprès des personnes aînées.

C’est là que mes barrières sont tombées et que j’ai découvert pourquoi les gens de l’extérieur de ma région nous trouvent sympathiques avec nos reconnus « là-là ». La richesse du vécu des aînés de mon « pays des bleuets » a changé ma perception des expressions « couleurées ». Ils ont vécu dans un temps où les téléphones avaient des fils, où les couches sales étaient lavées à la main (Ouf!), où l’on fabriquait des manteaux avec des lapins que l’on avait élevés, où les maisons étaient construites avec tout morceau de bois utilisable.

Ce sont des bâtisseurs et j’apprécie ces récits de vie ponctués de « rien-toute », de « chu pu ‘apable », de « j’en ai dress de même » et j’en passe. Ça rend les histoires encore plus riches!

Maintenant, quand je rencontre les gens, il m’arrive d’inclure de belles expressions de chez nous. (Eh oui!) Alors si vous me croisez, j’espère que vous allez le trouver charmant, mon bel accent!

Vous connaissez de belles expressions typiques de votre région? Écrivez-nous pour qu’on les partage!