1456712_225747090919152_2111365170_nPar Karine Bisson

Samedi dernier, je suis allée au centre commercial. Je suis arrivée tôt : je voulais profiter d’une grande vente annuelle de livres usagés aux profits d’un organisme.

J’adore les livres usagés. J’ai l’impression qu’ils contiennent plus qu’une histoire parce que je me dis que quelqu’un  a imaginé la même histoire différemment. Bref, c’est le fun, mais ce n’est pas le sujet.

J’estime que 10 h, au centre d’achats, c’est de bonne heure. Après ma récolte de trésors littéraires, je suis partie en promenade. Tu sais, juste pour voir. En termes de filles : j’essayais de voir à travers les vitrines, au cas où que je tomberais sur des soldes dont je ne peux plus me passer maintenant que je sais qu’ils existent. Mon genre !

– Voyons, il y a donc bien du monde. Dans les deux directions, c’est plein. Y’a comme une sorte de folie. Qu’est-ce qui se passe ?

Ah non ! Noël! C’est Noël qui se prépare. Pas vrai, pas déjà ?

PAUSE. Si j’avais été un personnage de Ramdam, c’est exactement ici que tout le monde se serait immobilisé quelques secondes. Réflexion intérieure.

Est-ce que je viens de confesser ne pas aimer Noël? Est-ce que c’est vraiment ça ?

Presque honteuse, j’ai poursuivi ma route en ralentissant le pas. Comme pour tenter d’inverser la frénésie que je ne partageais pas.

Je dois le dire, mes cadeaux ont rarement le temps participer à la décoration du sapin. Achetés en rafales entre le 23 et le 24, les cadeaux que j’offre ne me laissent pas vraiment le temps d’anticiper la joie qu’ils vont procurer.

Au quotidien par contre, je suis experte en petites attentions. J’aime surprendre et faire plaisir de temps en temps. Un petit café pour une journée difficile, quelques bonbons pour la dent sucrée, un film pour la pause méritée. Des petites surprises qui font plaisirs autant à celui qui donne que celui qui reçoit.

Avant d’être surnommée la Grincheuse, je te rassure. Je vais retrouver toute mon excitation de Noël quand la première neige va se poser au sol. Pour tout de suite, je ne suis pas prête. Je ferme les yeux quand je passe devant la maison de mon voisin. Tes décorations et tes lumières … pas prête !

Il y a UN moment précis où mon cœur d’enfant retrouve inévitablement toute la magie du temps des fêtes. C’est lors de la course des lutins ! Ah ben ça, j’ai hâte par exemple !

Dans un prochain texte, je te raconterai tout à propos de la Course des lutins.