Par Mélanie Saint-Germain

Pourquoi m’installer au Lac-Saint-Jean? Eh bien, ma première idée serait de dire que ce majestueux lac produit toujours la même décharge de frissons chaque fois que j’ai la chance d’y tremper les pieds. La beauté du paysage me jette à terre, c’est la pure vérité.

Mais je ne crois pas que mon désir de rester en région soit justifié par mon amour de la nature. Je suis loin d’avoir les caractéristiques de ce que les gens se plaisent à appeler la fille de bois!

Commentaire entendu couramment à mon sujet: « Oh! Tu restes au Lac-Saint-Jean? Pourtant, t’as pas l’air d’une fille de bois !»

Je vous pose la question : qu’est-ce qu’une fille de bois? La reconnait-on à son look? La plupart des filles que je croise sont chaussées de souliers à talons hauts. J’irais plus loin que ça: expertes, elles déambulent mieux que quiconque hors des sentiers battus.

Je chausse couramment la chaussure haute, mais je l’avoue, j’opte parfois (ok.. souvent!), pour des bas de laine qui montent jusqu’aux genoux. J’en ai une collection!

De plus, je les arbore fièrement! Je me permets cette coquetterie de troquer mes escarpins pour des bottes à talons plats, bas de laine en prime! Mais encore là, est-ce que le bas de laine est caractéristique de la fille de bois? Je ne crois pas. J’assume entièrement que ce caprice vienne de moi et que ça n’ait rien à voir avec le style vestimentaire des belles Jeannoises!

Si on ne peut être en mesure d’identifier cette fille par son style, comment s’y prendre? Serait-ce celles qui s’avèrent à être des adeptes des sports de la nature comme la chasse, la pêche et le motorisé?

Ces filles-là, je les admire! Débrouillardes, fonceuses et téméraires, je suis toujours impressionnée de voir tomber une longue tignasse au moment où l’une d’elles retire son casque de moto. Une autre me racontait la fois où elle a tué un gros orignal SEULE (!!!). Sans son récit, je n’aurais pu imaginer cette femme avec une carabine.

Moi, je ne fais ni motoneige, ni quatre-roues. Je ne vais pas à la chasse, je n’ai pas de camp dans le bois. En fait, pour être franche, je DÉTESTE aller en forêt!  Je suis fière résidente de Dolbeau-Mistassini quand même. Cette belle nature nous offre des occasions et nous propose des activités. Il appartient à chacun de faire ce qu’il lui plait!

Plus j’écris, plus je me questionne : Est-ce que cette expression ne s’applique qu’aux filles de la région?

C’est quoi une « fille de bois » selon vous?